Liins logo

Protéger sa famille, ses proches et son patrimoine

Accident, maladie, décès… Personne n’est malheureusement à l’abri des aléas de la vie. S’assurer que son conjoint et  ses enfants ne connaîtront pas de difficultés financières  et pourront profiter d'un capital constitué répond à un objectif patrimonial fort. Entre dispositions juridiques et solutions de placement, nous vous conseillons sur les moyens de protéger votre famille et vos proches.

Prévoir... l'imprévisible

Certains événements, prévisibles, peuvent être anticipés : les études des enfants, le mariage, la retraite… D’autres événements demeurent plus incertains : le chômage, l’invalidité, l’incapacité, la maladie… Ils peuvent impacter votre patrimoine et la vie de ceux qui vous entourent.

La meilleure solution ? Prévoir en amont les aménagements et les solutions pour y faire face. Vous avez besoin d'aide pour y voir plus clair ? Commencez d'abord par réaliser un audit de votre situation patrimoniale. Il vous permettra d'identifier les dispositions rapides à prendre au regard de votre situation et vos projets. 

Réalisez un bilan de votre situation patrimoniale
Rapide
Sécurisé
Gratuit

Quelles solutions pour protéger vos proches ?

Les préconisations proposées pour protéger votre famille s'appuieront sur un ensemble de solutions civiles, que des solutions de prévoyance et d'épargne pourront venir compléter. Parmi elles :

  • choisir le bon contrat de mariage, et rédiger un testament si vous n'êtes pas mariés
  • penser à la donation et au démembrement de propriété
  • souscrire à une prévoyance (surtout si vous êtes TNS)
  • jouer sur la clause bénéficiaire de votre contrat assurance vie
  • investir dans l'immobilier locatif, l'assurance décès invalidité étant une excellente alternative aux solutions de prévoyance.
Je fais un bilan personnalisé

Adapter son régime matrimonial ou rédiger un testament

Pour protéger vos proches, il est nécessaire de faire les bons choix en matière de fiscalité et de contrats d’union pour éviter non seulement des droits de succession élevés mais aussi des rivalités qui peuvent parfois surgir quand il est question d’argent. Il est donc essentiel de prévoir le contrat de mariage adapté à votre situation, en passant si besoin devant le notaire.

Sachez que par défaut, le régime de la communauté réduite aux acquêts est applicable. Dans ce cadre, tous les biens acquis pendant le mariage appartiennent à part égale entre les époux. SI vous n’avez pas d’enfant, il peut être intéressant de privilégier le régime de la communauté universelle pour permettre à votre conjoint de récupérer la totalité des biens de votre couple hors succession. Si vous avez des enfants en revanche et que vous souhaitez protéger votre conjoint(e) en augmentant sa part d’héritage, vous pouvez procéder une donation “au dernier vivant”.

En revanche, si vous n’êtes pas mariés, sachez que votre conjoint n’aura droit à rien s’il vous arrivait quelque chose (vous n’êtes pas héritier l’un de l’autre). Si vous souhaitez garantir son niveau de vie, il est impératif de rédiger un testament. N’attendez pas pour entamer cette démarche.

Toutes ces démarches civiles, qui sont à adapter au cas par cas, organisent la juste protection des membres du foyer. Si besoin, nous pouvons vous aider à formaliser votre demande auprès de votre notaire.

 

Prévoir la transmission de ses biens grâce à la donation ou le démembrement de propriété

Il faut aussi savoir qu’il existe des méthodes afin de limiter grandement les frais de succession et ainsi garantir des revenus plus élevés pour vos proches. L’une des plus efficaces reste la donation. Il est aujourd’hui possible de donner sans frais la somme de 130 000 euros à chacun de vos enfants tous les 15 ans. Vous pouvez aussi avoir recours au démembrement de propriété afin de garder l’usufruit de votre bien (vos loyers par exemple dans le cadre d’un investissement locatif) tout en donnant la nue-propriété de votre bien.

 

Souscrire à un contrat de prévoyance ou une assurance décès

Les contrats de prévoyance sont également de bonnes méthodes afin de pouvoir protéger sa famille des imprévus de la vie, surtout si vous êtes non salarié. Bien souvent, les travailleurs non-salariés ne sont pas suffisamment protégés par leur régime obligatoire en cas d’arrêt de travail et d’accident conduisant à une invalidité ou au décès. C’est la raison pour laquelle en tant qu’indépendant, vous pouvez avoir tout intérêt à souscrire un contrat de prévoyance spécifique qui permettra de compenser votre perte de revenus en cas d’arrêt de travail ou à votre famille de bénéficier d’une rente viagère ou d’une rente éducation si vous veniez à décéder.

Il est aussi possible d’avoir recours à un contrat d’assurance décès pour garantir votre patrimoine privé. Grâce à ce contrat, le versement d’un capital défini sera versé aux bénéficiaires du contrat si le souscripteur décède avant la date d’échéance dudit contrat. En plus du décès, il est possible d’ajouter des garanties optionnelles à ce genre de contrat comme une assurance couvrant l’invalidité ou la perte d’emploi. Le coût de ce type de contrat d’assurance décès dépend de nombreux paramètres comme l’âge du souscripteur mais aussi son état de santé. Notez enfin que vous pouvez ajouter ou supprimer des ayants droit à votre contrat durant toute la durée de ce dernier

 

Pensez assurance vie

Les contrats d’assurance vie permettent, via la co-souscription et la fameuse clause bénéficiaire, d’optimiser largement la protection de la famille.  Ce type de contrat vous permet d’épargner grâce à des versements réguliers qui peuvent être programmés à l’avance. En cas de décès, cette épargne peut être utilisée par vos ayants droit que vous aurez vous-même désignés. De plus, cette assurance-vie permet de transmettre un capital le plus souvent sans droits de succession ce qui offre un avantage fiscal non négligeable

 

L’investissement locatif comme alternative aux solutions de prévoyance

Il est aussi particulièrement intéressant d’investir dans l’immobilier locatif afin d’assurer des revenus complémentaires qui pourront ensuite être destinés à vos héritiers.

Surtout, l’assurance décès-invalidité (ADI) que vous souscrivez obligatoirement lorsque vous contractez un prêt immobilier peut couvrir jusqu’à 100% du montant de votre investissement. Ainsi, en cas de décès ou d’invalidité, l’assurance prendra ainsi en charge l’intégralité des mensualités restantes. Vos proches hériteront d’un bien déjà payé.

liins_g-bayle_directeur-general_aix

Le conseil de l'expert

Bien gérer son patrimoine, c’est s’assurer de protéger ses proches et sa famille pour éviter toute forme de précarité en cas d’aléas de la vie. Nous venons de voir quelques-uns des mécanismes qui permettent d’anticiper et de mettre ceux qui vous sont chers à l’abri. Ils sont à adapter en fonction de votre situation personnelle.

Aussi pour être conseillé au mieux, nous vous recommandons de réaliser un audit prenant en compte votre situation maritale, votre patrimoine actuel mais aussi votre train de vie, les objectifs d’études de vos enfants ou même votre philosophie de vie. Ce bilan patrimonial permettra ensuite de vous proposer les pistes les plus adaptées à votre situation;

Liins vous rappelle

Protégez vos proches et votre famille

Faites le point avec un conseiller Liins
01 53 90 50 50
Vous souhaitez plus d'informations sur les solutions de protection ?
magnifier linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram